Je vous avais dit il y a quelques mois que j’avais envie de tester le pendule, suite à mon expérience diiiingue en forêt de Brocéliande, en juillet 2017. Du coup, j’ai acheté un pendule en décembre 2017, toute excitée.

Et, bien sûr, je l’utilise… depuis avant-hier ! Ouais, hum, super logique pour une nana qui voulait absolument immédiatement tout de suite un pendule, je sais… Mais est-ce de ma faute si le temps court à toute vitesse ?! Non, hein 😉

Oublié des mois dans un tiroir

D’abord, il a fallu choisir un pendule, donc, en décembre. Comme je n’y connaissais rien et que je n’avais pas envie de dépenser une fortune pour ce premier pendule, j’ai choisi l’un des moins chers, qui est en cristal de lune je crois, mais je n’en suis même pas sûre !

C’est une pierre transparente très jolie en tout cas. Le pendule est rangé dans un joli petit sac en velours noir… que j’ai oublié dans le tiroir de mon bureau pendant des mois !

Et puis, l’autre jour, j’ai ressorti mon Oracle Lumière, qui m’appelait de toutes ses forces. Et en le ressortant, j’ai eu envie aussi de tester, enfin, mon pendule.

Alors j’ai aussi sorti mon iPad. Quel est le rapport, vous demandez-vous ? Eh bien figurez-vous que sur mon iPad figure la version numérique du livre de Christian Cambois, Communiquez avec vos proches disparus. Et il y a, dans cet ouvrage, une reproduction du cercle alphanumérique que Christian Cambois a mis au point pour communiquer avec son guide.

Je voulais voir comment se comportait mon pendule face à ce cercle…

Rho ça marche, dites !

Eh bien j’ai été surprise, car ça a fonctionné aussitôt ! Le pendule m’a répondu en formant des mots à partir des lettres du cercle.

C’est marrant ce truc en fait, je pensais que ça mettrait plus de temps à fonctionner, parce qu’il fallait s’entraîner avant peut-être.

Je me disais que je devais étudier la posture à adopter pour obtenir les meilleurs résultats. Et puis j’ai eu la flemme, en fait, et surtout, l’éternelle impatiente que je suis n’avait pas envie d’attendre (au bout de 5 mois, hum hum !) !

Alors je me suis lancée comme ça, direct. Et donc, ça a marché. Enfin, ce qui a marché, c’est que j’ai obtenu des réponses, des mots. C’était étonnant.

Mais mon cher mental est venu faire un tour et il m’a dit : « Dis donc, ce ne serait pas toi qui influencerais les réponses par hasard ? ».  Du coup, je doute. Je doute même beaucoup !

Avec le temps…

On verra si les réponses que j’ai obtenues à mes questions se vérifient avec le temps, c’est le seul moyen de voir si mon pendule a fonctionné correctement. Patience, donc…

Pour changer de mode d’opération, je me suis ensuite tournée vers une échelle de Bovis, histoire de mesurer les taux vibratoires.

Bon, je suppose que les puristes vont hurler qu’on ne fait pas comme ça, mais moi, je fais comme j’ai envie d’abord, et puis c’est d’abord pour moi que je le fais, pour m’entraîner.

Et là aussi, j’ai obtenu des résultats aussitôt, avec des mouvements parfois très amples du pendule ! Pourtant, moi, je m’appliquais à rester bien statique, pour ne surtout pas influencer. Mais je ne sais pas si inconsciemment, je n’influence pas quand même…

Bref, je crois que je n’ai pas fini de tester mon pendule, car la cartésienne sceptique en moi est encore pas mal dans le doute !

Et vous, vous l’utilisez comment, votre pendule ?

[activecampaign form=3]