joie spiritualité peurs médiumnité

 

Cela fait plusieurs jours que j’ai le titre de cet article en tête, voire quelques semaines d’ailleurs. Et là, il revient de manière très insistante, en tournant quasiment en boucle dans mon crâne ! Je sais donc que c’est le moment de l’écrire.

Écoute ta joie, donc. Trois mots très simples, mais une phrase qui représente une montagne infranchissable pour tellement de gens… Et pourtant…

Elle est où, la joie, elle est où ?!

À quel moment dans notre incarnation a-t-on perdu cette connexion à la joie ? Est-ce parce qu’on a eu une enfance très difficile ? Ou bien parce qu’en devenant adulte, on s’est laissé ensevelir sous la routine et les responsabilités de tous ordres ?

Pourtant, il y a bien eu un moment où elle était là, cette joie, et on l’écoutait, on la laissait nous guider. Et c’était bien !

Devenir adulte, c’est presque une maladie en fait, vous ne trouvez pas ? Oui, ok, on fait ce qu’on veut de notre vie, sans dépendre de nos parents, on a notre propre autonomie. Sauf que nos limites, elles s’imposent partout autour de nous. Enfin, ces limites, c’est nous-mêmes qui nous les créons, même si nous n’en avons pas conscience.

Et donc, enfermés dans nos limites, pris dans le train-train de la routine, paf, on squizze la joie. De toute façon, c’est un concept dépassé ce truc, ça ne nous sert à rien dans nos sociétés matérialistes.

« Faux ! », vous me direz, on a de la joie quand on a acheté le dernier machintruc à la mode qu’on voulait tant. Sauf que le machintruc, on s’en lasse au bout de deux jours ou deux semaines, et puis la « joie », elle s’est barrée aussitôt ou presque. Bah oui, normal, ce n’était pas de la joie en fait, c’était une satisfaction éphémère, en surface.

La joie, c’est autre chose

La joie, c’est un sentiment qui te prend aux tripes, qui remonte vers ton cœur, qui emplit ensuite tout ton corps, toute ton âme. Tu te sens merveilleusement bien, tu sens presque physiquement l’amour rayonner en toi.

La joie, c’est puissant. Très puissant même.

Quand on y a goûté, on a envie de la retrouver le plus souvent possible. C’est comme une drogue en fait. Sauf que c’est une drogue bonne pour la santé (physique et spirituelle !).

La joie, donc. Je reçois des messages de personnes qui sont bloquées dans l’évolution de leur médiumnité parce qu’elles veulent trop la développer, justement. Plus tu veux, plus tu bloques. Plus tu bloques, plus tu es triste. Du coup, pfffffuit, ta joie, elle a disparu. Et sans joie, tu n’évolues plus. Cercle vicieux. Écoute ta joie je te dis !

Et toi, là, tu voudrais connaître ta mission de vie, tu te sens complètement paumé(e) et tu ne comprends pas ce que tu es venu(e) faire sur cette Terre ? Tu connais ma réponse : écoute ta joie ! Je sais ce que tu vas m’objecter (tu l’as déjà fait) : « Oui, mais, c’est pas si simple, parce que ceci et aussi à cause de cela. Pis en fait, je sais même pas si j’ai de la joie en moi ».

Hum hum… La joie n’est pas réservée à une élite, elle nous appartient à tous !

La joie, c’est l’antithèse de la peur

La joie, c’est ce qui te fait vibrer, point. Au début, c’est une petite étincelle. Peut-être que si tu n’y prends pas garde, elle va s’éteindre. Alors, chut… arrête de courir partout, arrête de chercher en haut de l’Everest ce qui est là, tapi dans un coin de ton cœur.

Écoute, sens, ressens… Laisse ta joie grandir. « Bah oui, mais t’es marrante toi, comment on fait ça ? » Pour laisser sa joie grandir, il faut prendre conscience qu’elle est là déjà, donc s’écouter ! Et puis quand elle est là, il ne faut pas la nier, en pensant à tout ce qui empêcherait potentiellement l’idée qui met en joie de se développer. On s’en fout, on ne pense pas à tout ça, on se concentre sur sa joie !

Et plus tu vas la laisser grandir, plus tu vas la sentir t’envahir, te réchauffer, t’éclairer, te guider, ta joie…

La joie, c’est l’antithèse de la peur. Pourquoi t’écouterais plus la peur, qui te pourrit la vie tout le temps, que la joie, qui te fait tellement de bien et te montre le chemin ? Sérieusement ?!

La joie, c’est reconnaître les âmes qui nous font du bien aussi, celles avec qui, aussitôt, notre cœur se met en mode « waouuuuuuuuuuuuuu-je-me-sens-tellement-bien-avec-cette-personne » !

En étant attentif/ve à ta joie, tu trouveras ta direction, tu t’entoureras des meilleures personnes pour toi et tu évolueras de manière sereine dans ta spiritualité. Tout ça, oui !

Bref… Écoute ta joie 🙂

 

 

Vous pourriez aimer aussi :