brocéliande médium médiumnité fées vouivres Christophe Jacob

 

La semaine dernière, j’ai vécu une aventure inoubliable, non seulement par les expériences que j’y ai faites, mais aussi par l’intensité des émotions que j’y ai ressenties. Je vais essayer de partager avec vous tout cela, même si je ne suis pas sûre que les mots pourront retranscrire la force, la puissance, l’incroyable énergie qui émanait de tout ça…

Trois jours ailleurs…

Je suis partie en Bretagne, à Mauron plus précisément, dans le Morbihan, pour assister à un séminaire de trois jours portant sur le développement de l’intuition et de la médiumnité. Ce séminaire était organisé par Christophe Jacob et son épouse Babette, et il rassemblait une douzaine de personnes.

J’étais vraiment contente d’y aller, pour deux raisons. La première, c’est que ça faisait super longtemps que j’avais envie d’aller dans la forêt de Brocéliande. La seconde, c’est que l’année dernière, j’avais cherché des ateliers pour développer ma médiumnité, mais  je n’avais rien trouvé qui me plaise. Et là, paf, les deux m’ont été servis sur un plateau !

Et puis, bien sûr, j’étais super contente de rencontrer enfin en vrai Babette et Christophe ! Et de retourner en Bretagne aussi, parce que j’adore cette région. Je me demande d’ailleurs si je n’y ai pas vécu dans une vie antérieure, parce que j’ai l’étrange sentiment d’être de retour chez moi quand j’y vais. Enfin bref, là n’est pas le sujet de cet article !

Jour 1 : direction Brocéliande

Au programme du premier jour, le vendredi 14 juillet, une balade dans la mythique forêt de Brocéliande. Nous étions guidés par la charmante Morgane, qui est médium archéologue. Je peux vous dire que son aide a été précieuse, car on la sentait vraiment intimement liée à cette forêt !

Avant de nous diriger vers la forêt, Morgane a mesuré le taux vibratoire du groupe, à l’aide d’un pendule et de l’échelle de Bovis. Je ne connaissais pas cette technique, je l’ai trouvée dingue, tout comme les bâtons de sourcier d’ailleurs, qui captait les portails énergétiques. Je vais m’en procurer rapidement, obligé ! Enfin bref, pour revenir au taux vibratoire du groupe, il était déjà super élevé alors que c’était le début de la journée, pour vous dire à quel point nous vibrions tous déjà fort !

Avec Morgane, nous avons passé plusieurs portails énergétiques, afin de nous mettre au même niveau vibratoire que les êtres de la nature de Brocéliande. C’était assez marrant à faire, car il fallait détecter ces portes soit en mettant nos mains en avant et en marchant jusqu’à ce qu’on rencontre une résistance subtile, soit en utilisant des baguettes de sourcier.

Nous étions censés passer 14 portes, mais j’ai l’impression d’en avoir passé une trentaine plutôt ! Pour que vous imaginiez un peu la scène, nous cherchions ces portails énergétiques en marchant sur la petite route qui mène à l’entrée de la forêt. Nous avons croisé pas mal de marcheurs qui nous regardaient d’un air interrogatif, et je pense qu’ils avaient de quoi se poser des questions, car nous devions vraiment avoir l’air étranges à marcher comme des somnanbules !

Quand nous sommes arrivés à l’entrée de la forêt, Morgane nous a dit que nous allions saluer le gardien, qui se trouvait dans un arbre précis. Nous nous sommes concentrés pour le « voir ». Nous n’avons pas tous vu la même chose, mais moi, j’ai vu une chose étrange : une femme avec un corps de serpent. Je ne savais même pas que ça existait, mais en fait, c’est une vouivre, et il y en a dans Brocéliande !

Des fées en veux-tu en voilà !

Au cours de la journée, nous avons enchaîné les exercices, notamment une méditation pour nous connecter aux fées. Oh la la, qu’est-ce que ça a bien marché, c’est fou ! Nous avons toutes vu des fées. La mienne s’appelait Eldumen (oui, bizarre ce prénom…), elle portait une robe bleue et grise et elle avait une sorte de bijou sur le front. Elle m’a montré ce qu’elle faisait : elle faisait danser des tiges et les entrecroiser. Je trouvais ça très beau, mais je ne comprenais pas bien ce que c’était. Un peu plus tard, en y repensant, je me suis dit que ça avait peut-être un rapport avec l’ADN des plantes ? Je ne sais pas. Toujours est-il que c’était très joli à regarder.

Pendant cette journée à Brocéliande, j’ai donc vu cette fée, Eldumen, mais aussi trois autres petites fées, sur notre chemin, puis d’autres qui volaient, telles des libellules, au-dessus de l’étang appelé Miroir des Fées (comme par hasard !). J’ai aussi vu des êtres étranges, non identifiés, dont un avait une tête de batracien ou de reptile, je ne sais pas trop, en forme de triangle, avec des plantes (?) qui lui sortaient du crâne. Bref, bizarre le machin ! (Mon fils me dit que ça ressemble à Groot, pour ceux que ça intéresse… Et c’est vrai en plus !)

Morgane était passionnante à écouter, on sentait tout son amour pour cette forêt, qui le lui rend bien d’ailleurs.

Le soir, alors que j’étais un peu triste de rater les feux d’artifice du 14 juillet, je me suis promenée dans le jardin de la maison où je logeais, et j’ai essayé de me connecter une nouvelle fois aux esprits de la nature. J’ai eu la chance de voir une jolie fée elfique, je ne savais même pas que ça existait !

Jour 2 : rendez-vous chez Christophe et Babette

Samedi 15 juillet, nous avons rendez-vous à 9h30 précises chez Christophe et Babette, dans une charmante maison en plein cœur du bourg de Mauron. Enfin, moi, je suis plutôt arrivée à 9h32, mais ça compte pas hein !

Après avoir traversé la grande et chaleureuse cuisine qui nous accueille une fois franchie la porte d’entrée, le groupe, composé exclusivement de femmes, emprunte un escalier étroit qui nous emmène au premier étage, dans le bureau de Christophe. Un bureau que connaissent bien tous ceux qui sont inscrits à son école en ligne, EOL, car nous le voyons à chaque vidéo en live !

Cette journée va vraiment être riche en émotions, car après avoir exposé plusieurs points théoriques au sujet de l’intuition et de la médiumnité, Christophe va nous proposer de tester en quasi exclusivité les méditations guidées qu’il a composées/canalisées pour la Connexance (je vous présenterai plus en détail ce fabuleux projet à la rentrée).

Évidemment, nous sommes toutes ravies de cette opportunité et nous avons hâte de commencer. Malheureusement, la pièce étant trop petite, nous ne pouvons pas nous allonger pour profiter pleinement de ces 25 minutes de Connexance, nous restons donc assises sur nos chaises, les yeux fermés, dans la position la plus confortable possible.

Et c’est parti pour la première méditation, destinée à nous faire rencontrer notre guide intérieur. Rho la la, rien que d’y repenser, j’en ai des palpitations ! Moi qui ai si souvent du mal à me laisser aller, toujours un peu sur mes gardes, ben là, paf, j’ai pas eu le temps de me poser de questions ! Dès la première note de la musique, avant même la voix de Babette, j’ai senti de grandes vagues d’énergie traverser mon corps, des pieds vers la tête.

C’étaient vraiment des vagues comme celles qui s’échouent sur les plages… Et ces vagues étaient accompagnées de vibrations relativement fortes, au point qu’à un moment, j’ai vraiment eu l’impression que j’allais décoller de ma chaise et partir en lévitation ! Mais non, j’étais toujours bien ancrée à mon corps physique.

Malheureusement, je ne me souviens plus très bien de ce que j’ai vu au cours de cette première méditation, j’aurais dû noter juste après… Mais ce sont vraiment les ressentis physiques qui m’ont le plus marquée, sans conteste.

Nous avons fait deux autres méditations de la Connexance au cours de ce samedi, celle du guide spirituel et celle des défunts. Pour celle du guide spirituel, j’ai retrouvé très vite ce cher Arthur, et j’ai senti qu’il me serrait dans ses bras. Je lui ai posé une question, et voici ce qu’il m’a répondu : « Tu connais déjà la réponse ». Gggggrrrr !! Mais, pfff, frustration, je ne me souviens pas du reste… Tout se mélange…

Quant à la méditation pour rencontrer les défunts, c’était la seule qui ne comportait pas la voix de Babette pour nous guider. Alors je ne sais pas si c’est pour ça, mais pour celle-là, j’ai un doute sur le rôle de mon mental… J’ai vu tous les défunts qui comptent pour moi, enfin quasiment tous ! Famille, amis proches ou plus lointains… et même un petit garçon de 4 ou 5 ans qui m’a prise par la main pour m’emmener voir un endroit où plein d’enfants jouaient. Je ne sais pas ce que c’était.

À la fin, quand je suis repartie vers la « réalité », ils m’ont fait une haie d’honneur jusqu’à la porte, c’était adorable !

Quand cette journée s’est terminée, je peux vous dire que je planais à 10 000 et que j’aurais voulu rester dans cet état de plénitude ad vitam aeternam ! Bon, j’y suis encore un peu, même si pas autant…

Jour 3 : à la rencontre de mon espace intérieur et d’une de mes vies antérieures

Au cours de ces deux journées chez Christophe et Babette, nous avons également fait plusieurs exercices pour développer notre intuition et notre médiumnité : télépathie, ressenti d’une photo cachée dans une enveloppe, ressentis sur des photos de défunts et de vivants…

Souvent, nous nous regardions en nous disant que nous n’avions pas réussi, que c’était difficile, et puis finalement, nous nous rendions compte que tout le monde avait capté des choses intéressantes et précises. De quoi donner un bon coup de pied à notre manque de confiance en nous, qui était je crois notre problème à toutes. Comme dirait ce cher Christophe : « Osez ! » !

Au cours de cette dernière journée en Bretagne (snif), nous avons eu la chance de tester deux autres méditations guidées de la Connexance : la Connexance, justement, c’est-à-dire la première méditation dans le processus de la Connexance, pour nous mettre en condition, et la méditation sur les vies antérieures.

Je peux dire sans me tromper que la méditation de la Connexance est celle qui a produit l’effet le plus incroyable en moi. C’était tellement puissant et merveilleux que je n’avais pas envie de revenir dans le monde physique, vous vous rendez compte ?!

Je suis partie dans un magnifique paysage entourée de montagnes aux sommets enneigés. Il pleuvait sur moi des pétales de roses rouges, il y en avait plein par terre aussi. C’était absolument sublime comme décor, et incroyablement apaisant et… envoûtant. Je ne sais pas si c’est le mot qui convient, je ne suis même pas sûre qu’il existe un mot pour dire ce que j’ai envie d’exprimer en fait. Je me sentais dans une plénitude totale et incroyablement heureuse, voilà ! J’ai vu des êtres aussi.

Et puis je suis partie à toute vitesse vers le centre de la Terre, je voyais la profondeur de la Terre défiler devant mes yeux. Là, j’ai vu le noyau de notre planète, et une vouivre de feu est venue s’enrouler autour de moi…

Je sais, je sais… Ça paraît complètement délirant ce que je raconte ! Expérimentez vous aussi ces méditations et vous comprendrez intimement ce que je raconte ici !

Quand cette méditation a touché à sa fin, il a fallu revenir dans mon corps physique. Je n’en avais tellement pas envie !… Je me suis sentie revenir par la tête dans mon corps. Quand nous avons rouvert les yeux, aucune d’entre nous n’avait envie de parler. Je crois que nous étions toutes aussi émues les unes que les autres.

C’est de ta faute, ça, Christophe !!

La dernière méditation a été différente, mais très instructive aussi : nous sommes parties à la découverte d’une de nos vies antérieures. J’en connaissais déjà deux, alors j’étais curieuse de savoir si j’allais voir une de celles-là ou une autre. Eh ben paf, je me suis retrouvée dans une auberge dites donc !

Moi qui ne visualise jamais bien quand mon mental est de la partie, je peux vous dire que là, je voyais chaque détail avec précision ! Je voyais comment j’étais habillée, l’intérieur de l’auberge, les clients. Si je savais dessiner, je pourrais tout reproduire, tellement je m’en souviens bien…

J’étais donc aubergiste. Je pensais que c’était à Paris, mais j’ai découvert que c’était en fait à la campagne. J’allais chercher de l’eau avec un âne, et j’ai vu un moulin au loin. Bref, c’était super détaillé quoi !

Mais je ne comprenais pas pourquoi je voyais cette vie en particulier, alors à un moment, je me suis comme « endormie » et j’ai visualisé rapidement une scène de ce qui ressemble à mon futur, et puis aussitôt, paf, retour dans l’auberge !

Là, tout s’est éclairé. Ils sont vraiment forts, hein, y’a pas à dire !

L’énergie merveilleuse

Bref, je pourrais vous en raconter encore et encore, mais cet article fait déjà plus de 2 000 mots, c’est n’importe quoi !!

Si vous avez eu le courage de lire jusqu’à la fin, merci à vous ! J’espère que ça vous a inspiré et que j’ai réussi à transcrire un peu l’énergie qui a circulé pendant ces trois jours…

Je remercie mes collègues du séminaire, je vous ai toutes trouvées très sympas. Nous avions toutes des caractères différents et assez marqués, mais ça a tout de suite collé entre nous je trouve 🙂

D’ailleurs, si vous voulez laisser un commentaire pour compléter ou commenter l’article, n’hésitez pas !

Merci aussi à toi, Morgane, pour cette belle journée dans Brocéliande.

Et bien sûr, merci à Christophe et à Babette de nous avoir accueillis chez eux et d’avoir initié la naissance de cette énergie merveilleuse qui nous a enveloppés pendant trois jours.

Christophe Jacob, Babette Jacob, Fabienne Bizet

 

 

 

 

Vous pourriez aimer aussi :