Paris spiritualité

Aujourd’hui, j’ai envie de vous parler de Paris. Paris, c’est ma ville d’amour, que j’aime depuis toujours et que j’aimerai toujours. Une ville où j’ai vécu pendant neuf ans, avant de « m’exiler » en banlieue sud, puis dans le Loiret. Paris, qui m’ensorcelle à chaque fois que j’y mets les pieds. Paris dont je ne me lasserai jamais… Bref, Paris quoi !

Mais pourquoi elle nous cause de Paris sur son blog consacré à la médiumnité, celle-là ?!

C’est sûr, a priori, Paris et la médiumnité, ça n’a pas grand-chose à voir. Sauf si on pense à tous les médiums marabouts qui nous promettent monts et merveilles, comme le retour de l’être aimé ou la richesse instantanée ! Mais bon, vous vous doutez bien que ce n’est pas de ça que j’ai envie de vous parler.

Non, en fait, je voudrais réfléchir sur mon rapport à Paris, parce que je le trouve mystérieux. Pour bien comprendre, il faut que vous sachiez que je suis née au fin fond de la Normandie, à Vire, dans le Calvados. C’est une petite ville de 15 000 habitants, bien connue pour son produit phare, le Michel Drucker.

J’ai ensuite vécu dans un petit village près de Vire, avec mes parents, mon frère et ma sœur. À mon avis, il n’y avait pas plus de 2 000 habitants à l’époque. Eh bien j’étais déjà attirée par Paris dites donc. Je ne sais même pas quand ça a commencé, ni comment, mais c’était là, en moi.

Ah, se balader dans Paris…

En CE1, je connaissais déjà la hauteur de la tour Eiffel ; je m’en souviens parce que la maîtresse voulait me faire passer en CE2 pour cette raison ! Et les années passant, mon intérêt pour la capitale ne s’est jamais affaibli. Il a même grandi au fur et à mesure des visites, avec ma famille ou, plus tard, avec les copines. C’était là que je devais vivre, j’en étais sûre.

D’ailleurs, ma vie de Parisienne me l’a prouvé. Je me sentait tellement bien là-bas. Bon, ok, les gens qui tirent la tronche dans le métro, la saleté, c’était moins ragoûtant. Mais se balader dans Paris, c’était tellement jouissif que ça faisait passer tout le reste !

De Paris, j’ai exploré de nombreux recoins. En long, en large et en travers. Pendant des années. Sans jamais me lasser. J’adore les petites rues à l’abri des grandes artères. J’adore le coin de campagne qui surgit à l’improviste. J’adore les murs chargés d’Histoire. J’adore les immeubles haussmanniens. J’adore les grands monuments et les petites galeries de quartier… Bref, au cas où vous n’auriez pas compris, j’adore 😉

Mais c’est quoi le rapport avec la spiritualité ??!

Eh bien en fait, je me demande sérieusement si mon amour pour Paris ne me vient pas d’une vie antérieure où j’ai vécu dans la capitale. Ça expliquerait beaucoup de choses. Je comprendrais mieux la connexion si puissante qui m’unit à cette ville depuis toujours ou presque.

Et puis il y a les rêves. Depuis quelques années, je rêve régulièrement de Paris à la campagne. C’est Paris sans être Paris. Il y a des champs autour, des fermes, des animaux… Des petits ruisseaux… Mais c’est Paris quand même, je le sais. La ville s’arrête subitement et la campagne commence.

Je ne savais pas quoi penser de ces rêves, je ne comprenais pas vraiment leur sens… Bon, vous me direz, je  comprends rarement leur sens, ça ne change pas de d’habitude ! Mais la dernière fois que j’ai rêvé de Paris, j’ai vu un élément vraiment précis, que j’ai immédiatement reconnu : c’était la Bastille !

Elle était là, au loin, clairement visible… Sachant que sa construction date de 1383 et qu’elle a été détruite à partir de 1789, cela voudrait peut-être dire que j’ai vécu à Paris dans ce laps de temps ! Et pourquoi pas après tout ?! En tout cas, ça me fait plaisir d’y penser, même si j’ai peut-être vécu une existence affreuse là-bas, je ne sais pas ! Remarque, elle ne devait pas être affreuse, sinon je ne serais pas attachée comme ça à cette ville. Au contraire, ça a peut-être été merveilleux…

En tout cas, Paris un jour, Paris toujours ! 😀

Vous pourriez aimer aussi :