symboles médiumnité canalisation

 

Quand j’étais jeune, naïve et insouciante (hier quoi !), je ne savais pas que quand on captait des messages de l’Au-Delà, il fallait avoir en permanence sur soi un dictionnaire pour décoder ce qu’ils nous racontent.

D’ailleurs, je ne savais même pas qu’on captait vraiment des messages, j’avais toujours un gros doute sur la sincérité des gens qui racontaient ce genre d’expériences… Et puis maintenant que ça m’arrive à moi aussi, évidemment, je suis bien obligée d’y croire !

Comme des rêves…

Quand j’ai commencé, un peu chaotiquement, à capter les premiers messages, je me suis rendu compte qu’ils étaient truffés de symboles. Enfin, sur le moment, je ne les prenais pas comme des symboles, je les percevais au premier degré.

Et puis un jour, j’ai compris que ces messages, c’étaient comme nos rêves : hyper symboliques. Normal, puisque c’est notre cerveau droit, celui de la créativité, qui prend le relais la nuit. Notre cher cerveau gauche, si cartésien et rationnel, se met en mode off pendant notre sommeil.

Du coup, c’est là qu’on perçoit tous ces messages qui nous sont destinés, sous forme de rêves. Souvent incompréhensibles, hélas, si on ne prend pas un peu de temps pour essayer de les décrypter.

Et puis faut-il encore s’en souvenir, de ces rêves…

Mais bon, revenons à nos moutons, en l’occurrence aux messages captés quand on est éveillé.

Le cerveau droit, c’est lui le coupable !

Quand j’ai commencé à faire des Clédelâme, je ne savais pas ce qui allait sortir sous ma plume, euh, mon clavier. Je ne savais pas que j’écrirais ces textes si hautement symboliques qu’ils remuent parfois les tripes de leurs destinataires au plus profond.

Mais finalement, c’est logique. Car  quand je commence à écrire, je me plonge en état modifié de conscience et là, le cerveau droit prend le relais.

Lorsque j’ai participé au séminaire de trois jours chez Christophe et Babette Jacob en juillet, j’ai fait un exercice qui consistait à noter tout ce qui nous passait par la tête après avoir eu entre nos mains une enveloppe en kraft fermée.

Là encore, j’ai noté des dizaines de symboles, qu’il me reste encore à décrypter d’ailleurs, et ce travail de décryptage est facilité parce que je sais quelle était la photo dans cette enveloppe. C’est plus pratique pour décrypter, je vous assure !

D’ailleurs, pour en revenir à mes chères Clédelâme, je passe de plus en plus de temps à les décrypter pour en tirer la substantifique moelle, LE message principal, et le transmettre à son destinataire.

Et ce temps passé à décoder me permet de me constituer peu à peu ma propre grille de lecture psychique. Si j’y ajoute tous les rêves dont je me souviens (et ils sont nombreux !) et que j’arrive à décrypter tous les symboles qu’ils contiennent, je pense que j’aurai un jour une grille de lecture psychique hyper balaise !

Mais c’est comme tout, ça se bosse

Et vous, vous arrivez facilement à décoder les symboles et à faire travailler en synergie les deux parties de votre cerveau ? Une vraie gymnastique, n’est-ce pas ?!

Vous pourriez aimer aussi :