ego médiumnité médium spiritualité

 

C’est cool d’être médium, de percevoir les autres plans, d’être en contact avec les défunts et d’autres entités. Franchement, je trouve ça magique. Mais – car il y a toujours un mais, vous savez bien – ce qui est moins cool, c’est que ma médiumnité est plus que variable. Effet yoyo bonjour !

La magie de la médiumnité

Quand j’ai découvert ma médiumnité, après quarante années d’ignorance de mon état, j’étais toute excitée, émerveillée, je me sentais planer. Quoi, ça existe vraiment alors ? On peut vraiment communiquer avec les morts ?! Et on a des guides en plus ?! Et les fées, les archanges, les dragons, les anges, Dieu/La Source, tout ça, ce ne sont pas des blagues alors ?!… Nan ?? Sérieusement ?!

Bref, on aurait dit une gamine devant tous ses cadeaux le matin de Noël, je sais pas si vous voyez le genre ! Mais le problème, c’est que la gamine, elle ne savait pas trop comment ouvrir les paquets, ni combien de paquets il y avait exactement, ni ce qu’ils contenaient vraiment en fait…

Parce que la médiumnité, comme je m’en suis rendu compte par la suite, ce n’est que la partie émergée de l’iceberg spiritualité. Ça peut être une simple capacité psychique, qu’on réussit à développer plus ou moins à force de travail ou parce qu’on a le canal ouvert depuis toujours, ou bien c’est une faculté qui prend de l’ampleur quand on travaille sur soi en profondeur…

Une rencontre hors du commun !

Le week-end dernier, j’ai vécu une rencontre assez époustouflante avec un autre médium. Je crois que mon guide, Arthur, était dans le coup. En fait, je ne crois pas, j’en suis sûre ! Et donc, cette rencontre, elle m’a fait prendre conscience de beaucoup de choses. Déjà, j’ai constaté que je pouvais obtenir des informations médiumniques via mes rêves. Ensuite, j’ai clairement constaté que j’étais empathique au point de ressentir des douleurs physiques, comme une brûlure à la main par exemple !

Ça, vraiment, c’est quelque chose de complètement insensé et hallucinant pour la cartésienne qui sommeille encore en moi. Tout le reste est dingue aussi, vous me direz, mais ressentir la douleur physique de quelqu’un d’autre alors que vous n’êtes même pas au courant qu’il s’est fait mal, c’est assez spécial…

Toujours est-il que la puissance qui émanait de notre prise de contact nous a amenés à nous appeler pour en discuter de vive voix ensemble. Une conversation elle aussi hallucinante d’ailleurs, dont je garde le contenu pour moi, mais qui m’a laissée bouche bée, vraiment !

Des révélations… 

Pour en venir au titre de mon article sur l’ego, eh bien cette rencontre incroyable et la conversation téléphonique qui a suivi ont été un vrai révélateur pour moi. J’ai compris que mes facultés médiumniques étaient bien plus puissantes que ce que je pensais, et qu’elles se révélaient pleinement quand mon ego ne venait pas foutre la pagaille.

Là, vraiment, j’en avais la preuve flagrante sous les yeux ! Tant que je n’avais aucune pression, j’ai su capter des informations que ce jeune médium a validées, mais dès qu’il a fallu aller plus loin, mon ego négatif est entré en jeu et a tout bloqué ! « Nan, j’y arrive pas, je n’y arrive plus » ! Gggrrr…

Mais, ego, pourquoi tu m’embêtes comme ça, hein ? Je voudrais vivre ma médiumnité sereinement, sans que tu viennes tout bloquer par cette stupide peur de se tromper. Pourquoi j’ai peur de me tromper ? Qu’est-ce qui se passe si je me  trompe vraiment ? Est-ce que c’est la fin du monde ? Non…

Comme le disait mon interlocuteur, et comme je le sais pourtant bien moi-même, les médiums ne sont que des canaux entre deux plans. Des instruments. Donc aucune volonté n’entre en jeu. L’information transite, et c’est tout. Nous n’avons pas notre mot à dire.

Le problème, c’est que mon ego négatif veut avoir son mot à dire justement !

Comment bâillonner l’ego négatif ?!

Dites-moi, vous qui me lisez, est-ce que vous savez comment on fait pour passer outre son ego ? J’imagine que c’est encore une histoire de lâcher-prise, mais je ne vois vraiment pas comment y arriver. Je suis encore dans la contrôlite aiguë faut croire !

J’ai eu la preuve ce week-end que je captais parfaitement les informations quand mon ego n’était pas en jeu. La question est donc : comment court-circuiter cet ego négatif ?! Si vous avez la solution, dites-le moi dans les commentaires, je suis preneuse !

 

Vous pourriez aimer aussi :