passants médium médiumnité clairaudience clairvoyance

 

Parfois, je sens leur présence par un frisson sur tout le corps. Parfois aussi, une variation de lumière, un flash… ou bien un parfum fugace, une odeur inattendue… Et puis des informations arrivent dans ma tête, ou pas.

Ils sont là. Les passants.

Rires et chuchotements…

Au début, ma médiumnité ne se manifestait que dans mes rêves. Ou, en tout cas, c’était la seule manière pour moi de constater que j’étais en contact avec des défunts. Je les voyais sans les entendre, puis j’ai commencé à les entendre et à parler avec eux, toujours dans mes rêves. Voilà, pour moi, c’était ça ma médiumnité, une médiumnité onirique.

Mais en fait, les pleurs de bébé, je les entendais déjà avant de découvrir ma médiumnité. Je croyais jusque que c’étaient des hallucinations auditives, alors qu’il s’agissait en fait déjà de clairaudience. Cette clairaudience, elle s’est poursuivie par des coups dans la maison, une cascade (oui oui !) et puis, un matin, des chuchotements. Un passant. Il avait besoin de mon aide. J’ai réussi à capter quelques bribes de ce qu’il racontait malgré mon état à peine réveillé et j’ai pu l’aider comme il le souhaitait.

D’autres passants sont apparus, plus discrets, plus timides, ou maîtrisant moins la communication entre les deux plans, je ne sais pas. À moins que ce soit moi qui n’ait pas été dans les dispositions adéquates remarque.

Mais dis-moi donc qui tu es vraiment !

Ils passent, ils distillent une information ou un message incomplet, et puis ils repartent, ou bien je ne les capte plus. C’est comme ça que j’ai eu un Antoine et son chapeau noir bizarre (lui, il s’incruste de temps en temps, remarque !), un peintre en bâtiment tombé d’un échafaudage, un peintre espagnol du XVe siècle… pour ceux que j’ai réussi à identifier en tout cas !

Car je suis sûre qu’ils sont encore plus nombreux, tous ceux qui sont passés près de moi, qui ont essayé de me transmettre un message à faire passer, mais que je n’ai pas entendus. Mon chakra coronal a buzzé (tiens, comme c’est le cas en ce moment d’ailleurs !), mais je n’ai pas capté les informations.

Ce qui est frustrant, je trouve, c’est que je recueille toujours des informations partielles : un prénom, une profession, la cause du décès parfois, mais je ne peux jamais identifier la personne précisément. Et surtout, je ne sais pas pourquoi elle vient me voir moi !

En fait, peut-être que ces défunts, ces entités s’adressent à tout le monde, tout le temps, dans l’espoir que quelqu’un les entende, et que parfois, c’est le cas ?!

Lâcher-prise et foi

Toujours est-il que je ne fais rien de spécial pour travailler ma médiumnité en ce moment. Enfin, je veux dire, pas d’exercices pratiques. Je travaille plutôt sur moi, sur le lâcher-prise, j’essaie de mettre en sourdine mon mental aussi (qu’est-ce qu’il est bavard celui-là alors !), et puis de temps en temps, des expériences de ce genre surviennent…

Je fais confiance à l’Univers, donc. Je capterai les messages de ceux qui passent quand ce sera nécessaire, parce que rien n’est hasard.

Ils sont là, autour de moi. Pour un temps indéfini ou juste quelques secondes. Ils ont tout le temps, eux, de toute façon.

Ils sont là. Les passants.

Vous pourriez aimer aussi :