médiumnité épanouie

 

J’ai beaucoup parlé de peur dans les derniers articles du blog, parce que c’est le sujet du moment pour moi avec le défi gratuit « J’arrête d’avoir peur ! » qui commence lundi. Pour clore le sujet en beauté, j’ai eu envie de vous parler aujourd’hui de la manière dont j’envisage une médiumnité parfaitement épanouie. Ça vous dit ? Alors c’est parti, je vous liste les points qui me semblent les plus importants pour vivre sa médiumnité sereinement 🙂

On est parfaitement connecté à son intuition

Alors ça, on est d’accord, c’est la base ! Parce que l’intuition, c’est notre GPS on va dire, donc si on ne la capte pas ou par intermittence, si on la bloque par tout un tas de stratagèmes du mental, eh bien ça va être légèrement embêtant pour capter notre guidance. Ce qui est dommage, car c’est quand même une aide très précieuse dans la vie en général.

On fait toujours confiance à ses ressentis

Ce qui passe, évidemment, par une bonne dose de confiance en soi. Donc un médium épanoui, selon moi, c’est quelqu’un qui a confiance en lui, forcément. Parce que vous imaginez, s’il doute tout le temps, pour tout ce qu’il reçoit, c’est infernal ! Donc si vous faites partie de l’immense foule des gens qui n’ont pas confiance en eux (un mal moderne ?), je vous invite à travailler vraiment ce point, car il est essentiel, et pas que pour la médiumnité d’ailleurs !

On est bien connecté à ses guides

Évidemment, je ne pouvais pas ne pas parler des guides dans cet article, sinon Arthur (mon guide !) m’aurait tapé virtuellement sur les doigts, aïe ! Quand je pense que je ne savais même pas qu’ils existaient avant l’année dernière… Je n’en avais vraiment jamais entendu parler même ! Les guides, ce sont nos alliés de l’autre côté. Ils nous aident vraiment beaucoup, pour pleiiiin de trucs, dont les communications médiumniques. Pour entrer en contact avec un défunt, c’est bien pratique de demander leur aide, je vous le dis. 😉

On a dépassé ses peurs

Je vous l’ai dit dans les précédents articles, c’est vraiment primordial d’aller au-delà de vos peurs, de les faire disparaître, de les atomiser (yes !) pour vivre sereinement votre médiumnité. Parce que si vous passez votre temps à avoir peur de tout et de rien, de ce qui pourrait arriver ou de ce qui arrive déjà mais que vous interprétez peut-être mal, eh bien vous allez flipper tout le temps, c’est clair. Et si vous flippez tout le temps, c’est votre mental qui occupera toute la place. Pas votre intuition ni votre médiumnité. CQFD.

On a appris à surmonter les périodes de découragement

Ça, le découragement, on en bouffe à toutes les sauces quand on découvre sa médiumnité. Je suis bien placée pour en parler ! Pour peu que vous soyez un peu impatient, comme moi, ou que vous ayez un léger problème de contrôlite aiguë (euh, qui ça ?! moi ?!), ça va bien vous saouler, ces périodes où il ne se passe apparemment plus rien ! Mais est-ce qu’il ne se passe vraiment plus rien, en fait ?! Ce n’est pas parce que vous avez l’impression de ne plus avancer que c’est vraiment le cas…

On assume sa médiumnité vis à vis de son entourage

Le gros morceau pour la fin, bien sûr ! Pour moi, un médium épanoui, c’est quelqu’un qui ne se cache pas, qui assume complètement sa médiumnité, même s’il voit bien que son entourage est perplexe (pour rester polie !). On ne peut pas vivre une médiumnité sereine si on se sent mal dès qu’on doit aborder le sujet avec ses proches. Bien sûr, il ne s’agit pas de le clamer non plus sur tous les toits (quoique, après, tout, si vous le sentez comme ça !), mais juste d’être, sans ostentation, mais sans honte non plus. Et je sais très bien en l’écrivant que c’est plus facile à dire qu’à faire ! Mais ça vaut vraiment le coup…

Et vous, c’est quoi pour vous une médiumnité épanouie ? Si le sujet vous intéresse, restez branchés car je vous prépare une formation sur le sujet, que j’ai hâte de vous présenter ! (Très bientôt 🙂 )

Vous pourriez aimer aussi :