faire taire son mental

 

Avant, je n’avais pas conscience de mon mental. Je pensais que c’était normal d’entendre du bruit dans sa tête en permanence, pour tout, pour rien, pour la liste de courses à faire, pour le nouveau projet professionnel qui m’excite, pour l’organisation des prochaines vacances…

Chouette, j’ai un cerveau qui marche bien !

Ça tournait en boucle, je passais avec aisance d’un sujet à l’autre, d’une solution à l’autre. J’étais fière de moi en plus, je me disais que mon cerveau fonctionnait plutôt bien et que je pouvais compter sur lui. C’est sûr que c’est chouette, d’avoir un cerveau actif, qui réagit au quart de tour, qui veut toujours en savoir plus. Je préfère ça qu’être avachie dans mon canapé devant une émission à la con.

Mais un cerveau qui fonctionne à pleins tubes, eh bien c’est un problème aussi. Et vous qui êtes ici en train de me lire, je suis sûre que vous le savez et que vous aimeriez bien faire taire un peu votre mental. Parce que maintenant que vous avez pris conscience de son bavardage incessant, il vous saoule puissance mille !

Sauf que le mental, il est retors. Plus tu lui demandes de se taire, plus il parle. Plus tu lui dis que tu aimerais le silence, plus il te répond par des pensées stériles ou stressantes. Il ne veut pas se taire, le mental, c’est lui qui te contrôle depuis toujours. Alors que toi, tu croyais naïvement que tu étais le seul maître dans ton corps ! AH AH AH !

Oui mais heureusement, il existe des méthodes, des actions, des exercices pour apprendre à calmer son mental. Et je peux vous dire que ça marche, même chez moi qui suis pourtant encore beaucoup gouvernée par mon mental.

Comment on fait pour faire taire son mental ?

La méditation, c’est vraiment intéressant pour faire taire son mental. Oui, je sais, ça peut paraître un peu chiant de rester 20 minutes sans rien faire… Mais en apparence seulement ! Parce que pendant ces 10, 15 ou 20 minutes, vous vous reconnectez à votre souffle, au moment présent, à l’instant, et vous laissez passer toutes les pensées. Vous ne les chassez pas, vous ne les bloquez pas, vous les laissez passer en les observant. Cela vous permet de vous rendre compte qu’elles ne sont pas vous !

Si vous avez du mal à faire de la méditation tout seul, il existe des applis de méditation guidée, des CD ou des vidéos sur Youtube. J’ai moi-même testé une appli, je vous en parlerai plus longuement dans un autre article.

J’arrive bien aussi à me débarrasser de mon mental le matin au réveil. Avant que votre cerveau n’ait le temps de prendre le contrôle, notez tout ce qui vous vient à l’esprit. En général, c’est de très bon conseil 😉

Et puis je me suis lancée depuis quelques temps dans l’écriture intuitive. Et là, vraiment, si vous arrivez à avoir suffisamment confiance en vous, en vos ressentis, c’est assez formidable pour laisser se faufiler un message de vos guides, des défunts ou de votre intuition.

Dompter son mental : un travail quotidien !

Bien sûr, mon mental, il est toujours là, il me saoule bien quand je me réveille en pleine nuit et que je me mets à penser à 1 000 choses à la fois. Mais maintenant, je sais que je ne suis pas constituée que de lui.

Votre mental peut être un allié, mais vous ne devez pas lui donner plus de place qu’il ne le mérite. C’est un travail quotidien, et c’est à vous de le mener !

Et vous, vous faites comment pour faire taire votre mental ? Racontez-nous vos méthodes dans les commentaires !

Vous pourriez aimer aussi :