après-vie, vie après la mort

Ce qui se passe après la mort est un sujet qui m’intéresse depuis très longtemps, avant même que je découvre ma médiumnité. Est-ce le néant ou une autre forme de vie ? J’ai mis longtemps à trancher, mais avec tout ce que j’ai expérimenté depuis deux ans et demi, je ne doute plus de l’après-vie maintenant.

Ce qui continue à me poser question, en revanche, c’est la manière dont ça se passe de l’autre côté, après…

L’envie de croire

François Brune, Raymond Moody… je ne sais plus comment j’ai découvert ces deux auteurs ni à quelle époque, mais le fait est que j’avais plusieurs de leurs livres dans ma bibliothèque bien avant 2015. Je me souviens que leur lecture m’avait fascinée, moi qui était à la recherche du merveilleux dans ma vie. « Merveilleux » dans le sens qui sort du cadre, de ce qu’on croit être la réalité.

J’avais envie de croire que la vie continuait après la mort, parce que décidément, le néant total, la conscience qui s’arrête quand on éteint l’interrupteur de la vie, ça me faisait flipper. Mais justement, je me disais que ces livres, ces auteurs, se racontaient des histoires à eux-mêmes comme ils en racontaient aux autres, parce qu’ils avaient peur de la mort, comme tout le monde.

D’ailleurs, je ne concevais pas qu’on puisse ne pas avoir peur de la mort. Je me rappelle avoir entendu une fois l’Abbé Pierre dire qu’il serait heureux de mourir et d’aller dans l’au-delà. « Il est fou ! », voilà ce que j’avais pensé à l’époque !

Fascination pour les EMI

Je me suis aussi beaucoup intéressée aux expériences de mort imminente, quand des témoins racontent ce qu’ils ont vécu après un accident ou une opération : la sortie du corps, la connaissance absolue, les déplacements instantanés, le tunnel, les proches, la Lumière, l’Amour…

C’était fascinant, vraiment. Mais les neurochirurgiens cartésiens supprimaient toute cette magie en déclarant que tout cela n’était qu’hallucinations produites par un cerveau malade, que ça n’existait pas, que c’était une sorte de délire…

Du coup j’étais déçue (heureusement, depuis, j’ai lu et regardé beaucoup d’autres choses sur le sujet et je sais que ces EMI se produisent même avec un cerveau à l’arrêt !).

Bref, la possibilité d’une vie après la mort, c’est un sujet qui me passionnait.

Au secours, pas Nosso Lar !

Maintenant que cette certitude de l’après-vie est acquise, je me pose d’autres questions, parce que je ne peux pas m’en empêcher ! Ce ne sont pas des questions qui tournent dans ma tête en permanence, je me concentre sur la vie de tous les jours quand même, mais n’empêche, j’aimerais bien savoir ce qu’il y a, après.

Je sais que beaucoup de médiums ne jurent que d’après Nosso Lar. Alors j’ai regardé ce film. Enfin, plutôt, j’ai essayé ! Peut-être que mon esprit de contradiction a encore fait des siennes, mais je n’ai pas du tout accroché à ce film, mais alors vraiment pas du tout ! Bon, son côté kitschissime n’a pas arrangé les choses, c’est sûr…

Pourtant, des personnes en qui j’ai toute confiance m’ont confirmé que c’est bien ce qu’elles avaient vu de l’autre côté. Mais je ne peux quand même pas m’empêcher d’être perplexe. Très perplexe même ! Alors comme ça, on quitterait notre vie terrestre très hiérarchisée, très structurée, pour retrouver exactement la même chose de l’autre côté, avec plus ou moins les mêmes occupations ? Désolé, mais j’ai vraiment beaucoup de mal à y croire !

Chacun sa réalité, même de l’autre côté

Ce que je crois – mais ce n’est que MON avis, pas une vérité universelle -, c’est qu’après la mort, nous redevenons énergie et que nous rejoignons d’autres énergies.

Par la puissance de notre conscience, nous décidons de notre réalité : si toi, t’as envie que ton « paradis » ressemble à New York un jour d’été, eh bien ça ressemblera à New York un jour d’été. Si tel autre veut vivre dans un jardin d’eden, il s’y retrouvera. Si vous avez envie que le décor soit semblable à celui de Nosso Lar, eh bien il en sera ainsi (mais ce sera sans moi, si c’est possible !!!).

J’ai l’impression que notre vision de l’après-vie est vraiment très humaine, donc très limitée. Je pense que notre cerveau est tout bonnement incapable de concevoir ce qui se passe après la mort. Comme il est incapable de concevoir que l’univers est infini ou qu’il y ait eu quelque chose avant le Big-Bang (parce que s’il n’y a rien eu, comment vous concevez le « rien » ?!).

Pour conclure, je dirais que finalement, ça ne sert pas à grand-chose de vouloir savoir ce qui se passe après la mort physique. Parce que nous ne pouvons pas humainement nous le représenter de toute façon. Ce qui compte, c’est de savoir que la vie continue après la mort ; ensuite, à nous de vivre nos vies de la meilleure des manières possible. 🙂

[activecampaign form=3]