Marjorie Llombart spiritualité

 

Marjorie Llombart n’est pas médium. Pourquoi elle est sur ce blog alors ? Eh bien parce que je trouve qu’elle conjugue avec brio spiritualité et vie professionnelle. Et on sait tous que ce n’est pas toujours évident ! Surtout quand la peur du regard de l’autre et du jugement s’en mêle. Ah, toutes ces peurs qui nous pourrissent la vie… Eh bien Marjorie, elle, elle a décidé d’assumer publiquement sa spiritualité ; elle en a même fait un atout de son entreprise, Dessine-moi une carrière , qui aide les femmes à trouver et à vivre du job qui les fait vibrer. Vous comprenez peut-être mieux maintenant pourquoi j’ai eu envie de l’interviewer. Allez, c’est parti !

Bonjour Marjorie, et merci d’avoir accepté de répondre à mon interview ! Comment la spiritualité est-elle entrée dans ta vie ?

En fait, je suis connectée depuis toute petite. Dès l’école primaire, je me posais beaucoup de questions, notamment sur le non-visible. Quand je demandais qu’on m’explique, je n’obtenais pas forcément de réponses. L’été, j’allais en vacances chez ma grand-mère, en Espagne. Elle s’intéressait à l’astrologie, aux tarots… Et les livres sur ce sujet dans sa bibliothèque m’ont interpellée. De tous les ouvrages qu’elle possédait, c’étaient ceux-là qui me parlaient le plus.

Enfant, je gardais un peu tout cela en moi. Mais au collège, j’ai commencé à tirer les cartes pour les copines, à faire des thèmes astraux… Et dès lors, ça ne m’a jamais quittée, même si je pratiquais plus intensément durant certaines périodes que d’autres. Je me suis formée toute seule jusqu’à la fac. Puis j’ai commencé à prendre régulièrement des cours d’astrologie avec des maîtres.

Comment vis-tu ta spiritualité au quotidien ? Comment la conjugues-tu avec ta vie pro et ta vie perso ?

Cela fait à peine un an que j’ai dévoilé publiquement ma spiritualité. C’est très récent pour moi. C’est un work in progress. Mais début 2017 mes anges m’ont envoyé des signaux explicites et m’ont fait comprendre que je ne pouvais plus tergiverser. Aujourd’hui, tous mes accompagnements comprennent une part de transmission spirituelle, sous forme de séances de guidance, de canalisation ou de cercles de transmission et d’intégration.

Comme la plupart de mes clientes me parlaient de spiritualité et étaient en demande, il m’arrivait de tirer une carte avant une séance, en fonction de la problématique, et d’essayer de recevoir des informations. C’est pourquoi, en 2017, j’ai pris la décision d’intégrer la spiritualité dans tous mes programmes.

Comment vis-tu le regard des autres sur ta spiritualité ? L’assumes-tu sans problème ?

Ma famille et mes amis savent depuis toujours, c’était donc réglé. Je n’en parle pas à tout le monde, mais les personnes que ça intéresse me posent des questions. Et avec celles qui se sentent moins concernées, on n’en parle pas. C’est avec mes clientes que j’ai eu le plus de mal à l’assumer. Je ne sais pas pourquoi. J’avais peut-être peur d’en perdre…

Je crois surtout que j’avais peur de ne pas être prise au sérieux. Tout ce que j’avais déjà mis en place fonctionnait. Avant de créer Dessine-moi une carrière, je consultais professionnellement en astrologie et en tarologie. J’avais même monté un site sur les arts divinatoires et la spiritualité ! Je m’étais toujours dit que je ne pouvais pas concilier les deux. Je n’arrivais pas à voir comment c’était possible.

Justement, quel a été le déclic pour que tu te décides à concilier les deux ?

Ce sont mes clientes. Elles me parlaient d’astrologie sans même que j’aborde le sujet. Quand j’ai commencé à exposer ma spiritualité, quand elles ont lu l’article où je dévoilais ma part spirituelle, elles m’ont montré que ça les intéressait beaucoup et m’ont incitée à me lancer. Ce sont vraiment elles qui m’ont donné cette confiance. Et puis à un moment donné, tu le sais d’ailleurs [oh que oui !], même si tu as très peur, tu es obligée d’y aller. Parce que sinon, ça va être pire ! À l’époque où je faisais de l’astrologie, j’utilisais un pseudo. Et finalement, je n’étais pas alignée. Maintenant, je peux tout aligner.

Qu’est-ce qui t’a donné confiance dans ta manière de vivre ta spiritualité ? Qu’est-ce qui t’a aidée à dépasser tes peurs ?

En ce qui concerne la sphère professionnelle, ce sont mes clientes. Dans la sphère personnelle, je n’ai jamais eu peur. Moi, mon « truc », c’est de décoder les messages de l’âme ou de l’inconscient, donc aucune raison d’avoir peur ! Je n’ai pas le don de parler avec les morts, je ne suis pas au contact de l’au-delà. Et comme j’ai toujours plus ou moins travaillé sur moi de manière analytique, en thérapie, je pense que j’ai une bonne assise, je suis bien ancrée.

Quelles sont tes lectures inspirantes ?

Je lis très peu en ce moment. Ma bible, c’est La voie du tarot, d’Alexandro Jodorowsky. J’aime beaucoup Devenir médium, de Géraldine Garance, parce que c’est un livre qui parle bien de la manière dont ça se passe là-haut et qui est écrit de manière très simple. Il y a aussi Mon initiation chez les chamanes et toute la trilogie de Corine Sombrun, où il est question de transes chamaniques. Et puis le Yi King, l’oracle chinois, compte également beaucoup pour moi.

Et quelles sont les personnes qui t’inspirent ?

Je dirais Lilou Macé, pour la mise en avant dans ses vidéos de toutes ces personnes extraordinaires. J’aime aussi Stéphane Allix et l’INREES. Mais au-delà des personnes, c’est l’Univers, la puissance source, qui m’inspire. Et ma fille, bien entendu !

Quelques mots pour finir ?

Le plus important, c’est l’alliance entre la terre et le  ciel, entre le jour et la nuit, entre l’amour et la peur. Ce qui compte, ce n’est pas de communiquer avec je ne sais quoi, c’est d’être connecté à qui on est et à notre place dans l’univers.

Merci beaucoup Marjorie 🙂

Vous pourriez aimer aussi :