médiumnité, médium, défunts, apparitions

 

C’est un peu bizarre comme titre, je sais. Ça fait un peu serial killer ! Mais bon, il faut dire ce qui est, ce sont les mots qui conviennent pour le sujet que je vais aborder aujourd’hui : mes premiers contacts avec les défunts (ça sonne moins bien, vous êtes d’accord ?!)

Tout a commencé il y a bien longtemps en fait…

Je vous ai raconté mes débuts dans la médiumnité dans d’autres articles. C’est assez récent. Mais en fait, comme Monsieur Jourdain faisait de la prose sans le savoir, je crois bien que, gamine, j’ai été médium sans le savoir ! Je devais avoir 8 ou 9 ans, pas plus. J’étais allée aux toilettes en plein milieu de la nuit. Et dans notre maison, les toilettes étaient près de la porte d’entrée, alors que la chambre des enfants étaient à l’autre bout du couloir. Il fallait donc traverser tout le couloir pour accéder aux WC. Je n’avais pas spécialement peur quand j’y allais la nuit, mais je ne traînais pas non plus ! Et puis, un beau jour, ou plutôt une nuit, en revenant des toilettes, j’ai vu, derrière la porte vitrée de la salle, une femme. Ce n’était pas une ombre ou quoi, c’était une femme que je distinguais précisément, même si c’était la nuit. Je pense d’ailleurs que la lumière du couloir était allumée.

Bref, j’ai eu une trouille bleue, j’ai pris mes jambes à mon cou et j’ai couru jusque dans notre chambre ! Le lendemain matin, j’ai demandé à ma mère ce qu’elle faisait dans la salle en plein milieu de la nuit. « Euh, Fabie, je n’étais pas dans la salle cette nuit ! », voilà ce qu’elle m’a répondu. Vous imaginez ma perplexité… Même si, au fond, je savais bien que ce n’était pas elle que j’avais vue… Aujourd’hui, je me dis que son visage ressemblait à celui de ma mère, mais peut-être est-ce une construction mentale après toutes ces années.

Et puis, j’ai oublié, ou presque, pendant plus de 30 ans

J’y pensais bien de temps en temps, mais c’était vraiment rare. Et, surtout, je n’en tirais aucune conclusion. J’étais juste sûre que je n’avais pas rêvé et que j’avais bien vu quelque chose, mais ça s’arrêtait là. C’est très bizarre d’ailleurs, parce que ce n’est vraiment pas mon genre de laisser un truc qui me tracasse en plan sans avoir eu le fin mot de l’histoire. Il faut donc croire que ça ne me travaillait pas. Et même ça, c’est bizarre ! Pourquoi ça ne me travaillait pas ?! Je ne sais pas.

Toujours est-il que voilà, c’était dans un coin de ma tête, bien au chaud. C’était ma seule apparition de défunt (puisque je suppose que c’en était une). Et puis, dans les années 2000, en 2002 plus précisément, ma grand-mère paternelle est décédée. Je l’aimais beaucoup et ça m’a vraiment attristée de voir comment elle a dépéri et à quel point elle n’était plus que l’ombre d’elle-même, à la fin, dans son fauteuil roulant, aveugle, cloîtrée toute la journée dans sa chambre à écouter RCF…

Au bout de quelques années (je ne pourrais pas dire combien), j’ai commencé à « rêver » d’elle. Elle était toujours lumineuse, apaisée. Mais elle ne me parlait jamais. Ou alors, je ne l’entendais pas. Elle a vraiment joué un rôle majeur dans le début de l’acceptation de ma médiumnité.

Tout le monde se donne rendez-vous dans mes rêves ou quoi ?!

Après ma grand-mère, qui est venue plusieurs fois dans mes songes, j’ai eu aussi droit à la visite de ma tante et à celle de mon beau-père, qui a serré mon fils dans ses bras. C’était vraiment un beau rêve…

Je crois aussi que, récemment j’ai vu un de mes guides – assez agacé par mon attitude je dois le dire ! Mais ça ne marche pas comme je le voudrais mes rêves : quand j’ai envie de voir un défunt précis dans mon rêve, va savoir pourquoi, il n’est jamais au rendez-vous ! Est-ce parce qu’il a un fort esprit de contradiction ?! Ou bien, explication plus plausible je pense, je suis trop dans le mental, même dans mes rêves, quand j’ai une demande aussi précise. Le lâcher-prise, y’a que ça de vrai, vous connaissez la chanson !

Aujourd’hui, j’ai éprouvé d’autres moyens de contact avec les défunts, mais je n’en ai toujours pas visualisé autour de moi. Je pense que le choc de mon enfance a créé une forme de blocage… Ce n’est peut-être pas plus mal après tout, je n’ai pas spécialement envie de les voir ou de les sentir !

Vous pourriez aimer aussi :