libre-arbitre, destin, médium, au-delà, choix

 

Aujourd’hui, j’avais prévu d’écrire un autre article, mais il me manque des informations et je veux qu’il soit le plus complet possible, sinon ce n’est pas la peine de le mettre en ligne. Donc, il attendra. Et vous aussi 😉

Du coup, je me suis posé une question que je me pose souvent : et si, après tout, c’était fait exprès ? S’il y a une bonne raison à tout, alors peut-être que finalement, cet article ne devait pas paraître aujourd’hui, pour une raison que j’ignore. Ok, lâcher-prise… Respiration… Lâcher-prise… Ok ! Mais, quand même, accepter que ce qui se passe dans nos vies arrive toujours pour une bonne raison, ça pose de sérieuses questions sur notre libre-arbitre, non ?!

Le libre-arbitre, c’est quoi ?

Je me souviens, quand j’étais au lycée, ces histoires de libre-arbitre me passaient largement au-dessus de la tête. Ce n’était pour moi qu’une théorie parmi d’autres, abordée il y a des milliers d’années par des philosophes qu’on avait oubliés ou presque, et qui ne concernait plus les humains d’aujourd’hui. Ah ah ah, la fraîcheur de l’adolescence ! 😉

En fait, le libre-arbitre (ou l’impression de libre-arbitre)se manifeste en permanence dans nos vies. Quand on choisit tel chemin de vie plutôt que tel autre, c’est notre libre-arbitre qui se manifeste. Quand on décide de devenir ingénieur ou qu’on se laisse entraîner dans la délinquance, c’est encore notre libre-arbitre qui est en jeu. Certains diront qu’ils n’ont pas eu le choix, que c’est la vie qui les a entraînés là. Mais se laisser entraîner par la vie, c’est aussi un choix ! On peut refuser la fatalité et se battre avec pugnacité. Encore du libre-arbitre quoi ! Bref, je ne vais pas vous ressortir mes cours de philo de l’époque, mais le libre-arbitre, c’est comme la respiration, c’est intrinsèque à la vie.

Sauf que je ne suis plus très sûre qu’on soit vraiment libres de nos choix…

Depuis que je manifeste quelques capacités médiumniques, je me suis intéressée plus en profondeur à l’au-delà et à tous ceux qui le peuplent. J’ai compris qu’on avait des guides. J’ai découvert qu’on se réincarnait, encore et encore, jusqu’à atteindre une forme de perfection. Et j’ai aussi appris qu’on décidait de notre chemin de vie avant de nous incarner. Du coup, une fois qu’on est dans notre vie, eh bien on ne décide plus de grand-chose si j’ai bien compris. Et ça, pfff, ça me fiche un peu le cafard ! À quoi ça sert tout ça, si tout est déjà écrit ? C’est vraiment un jeu très très étrange auquel nous jouons.

Par exemple, ce blog que j’adore et que vous êtes en train de lire, je ne savais même pas qu’il existerait un jour ! J’ai vraiment la sensation d’avoir été poussée dans le dos pour le créer. Je ne regrette rien, au contraire, je suis très heureuse de cette aventure, mais est-ce qu’on peut vraiment parler de libre-arbitre pour quelque chose qui se « décide » à la dernière minute ? Remarque, j’aurais très bien pu refuser cette mission, rien ne m’obligeait à l’accepter… Sauf que si, justement, j’avais vraiment le sentiment que je DEVAIS prendre cette voie

Est-ce qu’on choisit vraiment sa vie ou bien est-ce que tout est déjà écrit à l’avance ? Les guides nous disent qu’on conserve notre libre-arbitre, mais j’ai l’impression que ça concerne plus la vie quotidienne que les grands tournants. Est-ce qu’on est des marionnettes qui croient pouvoir décider alors qu’un autre, là-haut, manipule tout ? Ce serait vraiment ultra déprimant si c’est vraiment le cas…

Je ne sais plus trop quoi penser en fait

Alors là, j’entends déjà une amie qui se reconnaîtra me dire : « Tant mieux, débranche un peu ton mental et aie confiance en l’Univers ! ». On en revient toujours au lâcher-prise, quel que soit le sujet abordé, vous avez remarqué ?! Il faudrait donc qu’on accepte de ne pas savoir si le libre-arbitre existe réellement ou pas. Parce que ce ne serait pas ça qui compte, au final.

Mais qu’est-ce qui compte, alors ? C’est de vivre pleinement sa vie sur Terre, en toute conscience, les bons comme les mauvais moments, en sachant que tout est juste ? Le libre-arbitre ultime, ce serait donc de savoir que le libre-arbitre n’existe pas réellement, mais que nous avons le choix de décider de l’accepter ou pas ! Waow, la belle mise en abyme !…

Je crois qu’il va me falloir encore du temps pour intégrer tout ça… Et mon libre-arbitre, ça peut être de décréter que je prendrai tout le temps qu’il faudra. Sauf si cette décision, elle a déjà été enregistrée là-haut depuis longtemps et que j’ai juste l’illusion de la prendre par moi-même…

Allez, j’arrête là, je vais vous causer des nœuds au cerveau 😉

En tout cas, si votre libre-arbitre, c’est de continuer à suivre ce blog parce que vous vous y sentez bien, sachez que je vous en remercie grandement 🙂

Vous pourriez aimer aussi :