Père Lachaise, médium, synchronicité

 

La vie est vraiment surprenante. Tenez, si on m’avait dit ne serait-ce qu’il y a un an et demi que je serais en train de vous écrire aujourd’hui via un blog consacré à la médiumnité, il se peut que j’aurais ricané un peu. Ou alors, j’aurais répondu : « Oui, ok, je m’intéresse à la question de la vie après la mort, mais de là à faire un blog sur la médiumnité, non ! Pis d’abord, qu’est-ce que je pourrais y raconter ?! »

Le voile se déchire…

Et puis nous voilà, un an et demi plus tard, sur le blog en question. Mais qu’a-t-il bien pu se passer entre temps, c’est la question que vous vous posez, n’est-ce pas ?! Eh bien il s’est passé BEAUCOUP BEAUCOUP de choses ! Des petites, des grandes, des presque insignifiantes, des bouleversantes… Cela a été un long cheminement, et j’ai en plus bien conscience que je n’en suis qu’au tout début.

Je l’ai déjà raconté dans ce billet-là, je le raconterai encore de manière plus détaillée dans d’autres articles, mais le premier pas vers ma nouvelle vie a commencé lorsque j’ai assisté à la conférence organisée par le magazine Inexploré à l’occasion de la sortie du livre de Stéphane Allix, Le test : Une expérience inouïe, la preuve de l’après-vie ?. C’était fin octobre, il y a donc tout pile un an, à la Maison de la Radio, à Paris. Je garde un très bon souvenir de cet après-midi de conférences sur la communication avec les morts. Mais vraiment, ce qui m’a le plus marquée, et qui paraît anodin, c’est l’apparence des médiums : quoi, ils ressemblent à monsieur/madame toutlemonde ?! Première déchirure du voile…

La deuxième déchirure, elle est venue avec le livre de Pierre Jovanovic, Enquête sur l’existence des anges gardiens. Je ne sais plus pourquoi j’ai commandé ce livre, peut-être que c’était suite à cette conférence, mais toujours est-il que ce que je prenais au début pour un jeu s’est transformé assez vite en réalité ! Il disait dans son livre : demandez à votre ange gardien de se manifester et vous verrez qu’il est là. J’étais dubitative, mais comme j’aime bien tester, essayer, je me suis lancée dans l’aventure. Les réponses ont été très nombreuses, au-delà de mes espérances ! Et cela m’a conduite à demander une guidance angélique en mars 2016, soit à peine trois mois plus tard.

Moi, médium ?! Mais n’importe quoi !

Le résultat de cette guidance m’a bluffée. D’abord parce que Marina (ma traductrice angélique préférée 😉 ) me décrivait comme si elle me connaissait intimement. Et puis elle me parlait de mes deux missions de vie. La première, c’était l’écriture. Rien de surprenant, c’était mon métier, je ne savais rien faire d’autre, ou presque ! Mais la deuxième mission, me disait-elle, c’était la médiumnité ! Et mes guides me pressaient de l’utiliser car ils avaient besoin de moi de l’autre côté !

Alors là, même si, au fond, je n’ai pas été surprise d’apprendre que j’avais des dons (because j’ai fait plusieurs rêves avec des défunts proches), j’étais un peu interloquée. Comment pouvais-je devenir médium alors que je ne savais pas comment faire, alors que ce n’était pas un don inné chez moi ?

Bah oui, l’écriture, je suis née avec, je n’ai jamais eu d’efforts à fournir pour écrire comme je le fais maintenant, ça vient tout seul, c’est fluide. Alors je ne comprenais pas pourquoi il n’en était pas de même avec la médiumnité. Si vraiment je devais l’exploiter pour aider les autres, pourquoi ça ne marchait pas en un claquement de doigts ?

Ah ben si finalement, deviens ce que tu es 😉

Donc, mes guides, les anges et tout le toutim, ils étaient bien gentils, mais je restais dubitative face à cette nouvelle. J’ai quand même eu envie de tester un certain nombre de solutions pour améliorer ma médiumnité, mais ça progressait très très lentement… Franchement, c’était laborieux. Je n’y croyais pas/plus en fait.

De l’autre côté, ils ont dû se dire qu’il fallait marquer un grand coup pour que j’arrête de me prendre la tête et que je comprenne que c’était vraiment mon chemin. Et je peux vous dire qu’ils ont frappé très très fort !

C’était un samedi de juin, à Paris. Je me baladais avec deux amies dans le cimetière du Père Lachaise. Au-delà du fait que nous avons trouvé toutes les tombes que nous avions envie de voir sans les chercher, comme si nous étions guidées, nous nous sommes retrouvées « PAR HASARD » devant la tombe en forme de dolmen d’Allan Kardec, le fondateur du spiritisme.

Bon, déjà, c’était fort… Devant cette tombe, il y avait un guide qui la présentait à un groupe de touristes. Un homme passait par cette allée juste à ce moment-là, et le guide l’a hélé en disant au groupe : « ah, tiens, justement, Monsieur Untel est lui-même médium ! ».

Je ne sais pas si vous pouvez imaginer le choc que j’ai ressenti alors… Il y aurait eu un tremblement de terre, je n’aurais pas été dans un autre état ! Mon coeur battait à 1 000 à l’heure, j’étais essouflée, je tremblais, je ne savais plus où j’étais… C’était comme si le temps s’était arrêté ou, du moins, avait ralenti, comme dans un film.

Une synchronicité de folie, comme je ne pouvais même pas imaginer qu’il puisse en exister !

C’est donc la raison pour laquelle, le samedi 25 juin 2016, j’ai SU que j’allais devenir médium ! Et vous, quel a été votre déclic ? Racontez-moi tout !

Vous pourriez aimer aussi :